Greffe en couronne


L’arboriculture est une discipline plutôt technique réservée aux initiés… Il s’agit là de comprendre comment les arbres réagissent à leur environnement et aux différents soins prodigués par l’Homme. Le « greffage » est l’une des techniques de soin utilisée par les arboriculteurs. Elle consiste à venir placer sur un plant que l’on appelle « porte-greffe », un rameau appelé « greffon » comportant un ou plusieurs bourgeons, dans le but de faire croître et de reproduire une variété de plante lorsque la saison s’y prête. Il existe différentes techniques de greffage, et notamment la « greffe en couronne » utilisée dans la culture des arbres fruitiers.

La « greffe en couronne » convient aux arbres à grosses branches et permet de changer la variété d’un arbre lorsque celui-ci est âgé. Généralement, le travail de greffage en couronne se déroule courant avril/mai, lorsque le plant de base, le « porte-greffe », est en forte production de sève et que son écorce se détache facilement. On réalise des incisions verticales sur le pourtour du porte-greffe, à intervalles de 5 cm environ, et l’on soulève délicatement l’écorce d’un seul côté à l’aide d’une spatule. On aura parallèlement taillé l’extrémité des greffons en biseau, avant de venir les glisser dans les entailles, sous l’écorce, de façon à faire coïncider les surfaces dénudées. Afin de s’assurer que les greffons tiennent bien en place, il est préférable d’enrouler du raphia autour du porte-greffe. Enfin, on applique du mastic à greffer sur les plaies de l’arbre pour permettre une cicatrisation optimale. Quelques semaines après la greffe, et dans la mesure où celle-ci a été correctement réalisée, les bourgeons laissent place à de jolies feuilles et donnent naissance à un futur arbre fruitier.

Donner mon avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*